Musem

Tu me manques mon amour…Mais le vent siffle fort pour me rappeler que bientôt tu vas revenir dans mon ciel. 
Je n’ai pas menti à l’enfant. Tu es l’étoile devenue Muse…
Pour que de mes mots je raconte l’inaccessible…
Pour que de mes doigts je caresse la peau de tes contrées…

Mon être tremble de ce temps qui nous sépare, mais tu veilles en moi Musem, alors je te regarde dans mon cœur.
Je nous vois…
Je nous aime…
Je t’aime…
Je te vois…
Oh mon amour…
Un soleil bleu nous réunirait pour toujours et je me crèverais les yeux juste pour le deviner dans la nuit éternelle…
Ensuite, un seul de tes sourires me redonnerait vue…

Tu es Musem, l’unique attente…
Le baume sensuel de mon cœur perdu…sans toi, sans nous…