Emirelo...

Entre le gris et le bleu...
Bienvenue dans mon univers...

Mes petits mots...

Petits mots en mots…pour tracer les émotions furtives et les pensées soudaines ou l’inspiration donne un rythme aux mains qui les transposent…

Mes textes...

Des textes et des poésies peut-être plus élaborées, une recherche intérieure qui force à se retrouver, à se trouver seul mais en harmonie avec tous…

Asli...

Des acrostiches, rien que pour Elle. Une célébration de l’Amour fou, pour cette muse splendide et bouleversante. Une étoile inaccessible, que j’ai pourtant croisé…
Le rêve

Entre Nous, il y a un rêve…

Rond d’argent

Il y a tes doigts magnifiques,
et ce rond d’argent.
Peu importe, il est Nous…

Reproches

Les reproches éternels donnent une fin à l’éternité…

Océan

Ici l’océan est un multiple du bleu que j’aimerai écrire pour toi…

L’absence

Fausse vie que l’absence…d’un seul frisson oublions …

C’est la vie

Le sable noir de mon cœur
Disparaissent dans ton sourire
C’est la vie..
Dans nos sommeils,

Ta peau devient ma peau
Et la lune courbe tes cheveux
C’est la vie..

Respirer de ton air pur
Et mes doigts cherchent à t’écrire
Et ma langue cherche à te dire
C’est la vie..

Ce soleil bleu qui me nourrit
Je te le donnerai en corps
Pour nous faire et refaire d’Amour
C’est la vie…

Vivre bleu

Sur notre soleil
Une simple demeure
Pour être deux
Et ne vivre bleu
lire plus…

Pour Bernard

De ces personnes qui nous quittent, écrire quelques souvenirs pour transmettre une histoire et de belles choses  à notre tour...

Sa fille m’avait prévenu Il avait l’air rugueux cet homme.
Et pourtant une fois la carapace percée,
il était unique et attachant.

Il m’aura beaucoup appris,
A aimer le vin,
A aimer la vie,
A voir l’essentiel.

Avec sa fille, nous nous sommes quittés
Lui aussi, je l’ai quitté.
Et hier, il nous a quitté.

Alors dans ce prochain verre
que nous ne boirons pas ensemble
J’espère te retrouver, Bernard…

Pour ma femme

Je vous aime ma femme,
ma Vie,

Le long de vos cheveux je me sens à l’abri
car le cœur d’un soleil s’y cache aussi.

Et dans le coeur de nos nuits,
Vos boucles sont autant de paradis
Que je chéris.

Je vous aime ma femme,
ma Vie,
Asli…

Asli

A mon Amour
Soleil bleu
La vie avec toi,
Infinie…

Asli

A notre enfant
Si magnifique
L’amour c’est lui,
Immense…

Asli

Attrape une fleur
Sur mon cœur
Le temps d’un parfum
Infini…

Asli

Aslim
Soleil
Long et bleu
Irréel…

Mes mots en images...

Petits mots en mots…pour tracer les émotions furtives et les pensées soudaines ou l’inspiration donne un rythme aux mains qui les transposent…

Dans nos veines

Dans nos veines

Le long de la rivière, coulent nos veines fleurs…

Elle est saison

Avec L’hiver, l’année est belle déjà.
Sur le printemps, elle dépose son sourire.
L’Eté est l’un de ses parfums bleus.
Il me reste pour l’automne, le miel de ses yeux.

Ma femme, une fleur de chaque saison…

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Mes passions...

Les amis du coeur, Léo, Damien, Robert et Paul… ceux que l’on aurait aimé ou que l’on aimerait connaitre mieux…Mais ceux avec qui on a cette impression de partager tout ou presque, au travers des mots, de la musique, de la musique des mots…

L’ami Léo…celui de toujours…

 

 J’ai tant rêvé de toi de Robert Desnos

J’ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité.
Est-il encore temps d’atteindre ce corps vivant
et de baiser sur cette bouche la naissance
de la voix qui m’est chère ?
J’ai tant rêvé de toi que mes bras habitués en étreignant ton ombre
à se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pas
au contour de ton corps, peut-être.
Et que, devant l’apparence réelle de ce qui me hante
et me gouverne depuis des jours et des années
je deviendrais une ombre sans doute,
Ô balances sentimentales.
J’ai tant rêvé de toi qu’il n’est plus temps sans doute que je m’éveille.
Je dors debout, le corps exposé à toutes les apparences de la vie
et de l’amour et toi, la seule qui compte aujourd’hui pour moi,
je pourrais moins toucher ton front et tes lèvres que les premières lèvres et le premier front venu.
J’ai tant rêvé de toi, tant marché, parlé, couché avec ton fantôme
qu’il ne me reste plus peut-être, et pourtant,
qu’à être fantôme parmi les fantômes et plus ombre cent fois
que l’ombre qui se promène et se promènera allègrement sur le cadran solaire de ta vie.

Ses mots, sa musique donnent le frisson..

 


La courbe de tes yeux de Paul Eluard

La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur,
Un rond de danse et de douceur,
Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
Et si je ne sais plus tout ce que j’ai vécu
C’est que tes yeux ne m’ont pas toujours vu.

 

Feuilles de jour et mousse de rosée,
Roseaux du vent, sourires parfumés,
Ailes couvrant le monde de lumière,
Bateaux chargés du ciel et de la mer,
Chasseurs des bruits et sources des couleurs,

 

Parfums éclos d’une couvée d’aurores
Qui gît toujours sur la paille des astres,
Comme le jour dépend de l’innocence
Le monde entier dépend de tes yeux purs
Et tout mon sang coule dans leurs regards.