En buée de lèvres
la flamme demeure
sereine et sirène
qu’il aimera.

Trompe la mort
sur un cœur au mur
le nom des amoureux
qu’il écrira.

Au travers des parois
la peau rejoint l’amour.
Par le souffle de l’autre paume.
il survivra…