Sélectionner une page

Illusionne nous muse d’un rêve
Où le pouls solaire deviendrait bleu.

A nos si fragiles empreintes
Ne collerait plus le masque de l’ennui.

La boue du chemin se serait égarée
Aveuglée par ta flamme rassurante.

De celles qui écarte le noir de mes doigts
De celles qui nous rassemble…

Vers ce seul endroit,
Là où muse tu dors et nous crées
Et là où je dors en toi…

Share This

Share This

Share this post with your friends!