Sélectionner une page

Emirelo…
Entre le gris et le bleu…

Les flots

A chaque arrêt, les flots nous rapprochaient, et sous ce pont nous ne faisions plus qu’un..

Lune noire

J’ai cette lune noire au cœur…comment lui tourner le dos ?

Sur les fleurs

Sur les fleurs parachutes
souffle petit garçon
et sauve l’âme de nos feuillages…

Soleil

Soleil bleu, serais tu bien trop haut pour mon échelle poétique ?

Survivre

Survivre a nouveau aux dernières feuilles, alors je les piétine et je les aime aussi…

Prière

Pour l’amour
Rien d’autre
Il,
Elle,
Rencontre
Éternelle.

Fleurs rouges

Il restait au sol ces pétales rouges dont le nom t’était inconnu…Tant d’amour de jadis, sans doute…D’un cœur meurtri…

13h38

Je t’aime à la folie de ma passion passionnée…

Force amoureuse

Je jetterai mes dernières forces dans l’amour…

Crime

J’ai transpercé à l’ âme blanche un cœur de fleur…Un crime de poète…

Asli

A tourner en bleu
Sur les feuilles de ton cœur
Le soleil…c’est ma poésie
Illuminant ton sourire.

Asli

A nouveau
Sur le bleu
La vie,
Immobile.

Asli

Autrement
Sur le lit
L’amour est empreinte
Il vit par nos corps…

Asli

Aussi
Sois patiente comme la fleur d’hiver
Le soleil bleu ne peut disparaître
Il est notre éternel…

Asli

Amoureuse des ensembles purs
Sous mes mains pleines de tes lunes
L’amour reste une marque bleue,
Il est mon ciel sur ton cœur.

Aspirer ton ciel pour me subli…

Aspirer ton ciel pour me sublimer.
Sous les courbes bleues philanthropes.
L’or de ta bouche dans ma bouche.
Inspiration somptueuse…

Asli

Avec ce présent que je te confie,
Si l’anneau est le secret de ta vie avec moi,
Le long de tes doigts, il la prolongera d’infini.
Il est de notre couleur, unique pour toi…

Asli

Asli bleue
Sous tes talons de pluie
Les pavés de Senlis
Illuminés d’Amour.

Asli

Askim
Seni Seviyoroum
L’Amour
International.

Asli

Assoiffés d’avenir
Sur des barricades bleues
La révolte de nos cœurs
Insoumis

Asli

Avec ce présent que je te confie,
Si l’anneau est le secret de ta vie avec moi,
Le long de tes doigts, il la prolongera d’infini.
Il est de notre couleur, unique pour toi…

Mes derniers mots…

Toi ma muse

J’ai un terrible envie. De toi bien sur, l’obsession se calmera peut-être sous les brûlures de ton sourire.
Mais face au lointain voyage, je me sucre de simplicité, de bouches au caramel. Oui je suis un gourmand en attente.

Encore quelques secondes, ne raccroche pas joli rêve, j’ai tant de mots en nous, retiens moi et je me lâche. Le filet c’est ton corps que j’écris.

« Tu es un soleil un peu vert au fond, et là si doux sur ton ventre, le vent et l’écho se soupirent pour te faire mûrir. D’une course bleue, je rejoins enfin l’étoile. A l’intérieur, tout est calme, si je vis c’est de ton cœur, je n’ai plus à respirer, tu coules dans mes veines. Insatiable, je te trouve ainsi fontaine en survie, lèvres ouvertes aux sentiments.

Je tourne tes cheveux attachés, l’enclume est ronde, elle plonge en moi, soudain, il fait sombre mais la lueur rassure…Ta voix est dans ma bouche, je colle mes yeux aux tiens…j’étouffe…fusion…explosion…Finalement nous sommes et nous serons. »

J’ai tellement envie de toi, tu le sais, tu le sens. Si je te croise, je me demande juste si je te reconnaîtrais.

Toujours par trois

Marque lumineuse

J’éclairerai de tes yeux matin
un amour pour chaque instant.

Je répandrai le regard des soleils
jusqu’au crépuscule de nos lèvres.

Je devinerai ma fille bleue, 
dans la naissance de ton sourire,

Je l’endormirai de nuages d’arc en ciel,
Étincelle de l’embrasement premier…

A l’invisible infini,
Sur l’ultime reflet, 
L’aura d’un nous
Incandescent.

Sombrer

Au large des maux, l’immense solitude. Et dans l’absence des doigts, n’existe plus que la couleur du froid, unique et poignante dans cette poitrine enfoncée de côtes perdues…

Sous le nous parfait, se recueillent les cendres encore tièdes de mes poésies aliénées par l’envie, témoignages de cet amour au futur qui s’enfuit…

Le plafond se fixe à mes yeux, se rapproche inexorablement de ma bouche, ce gout de poussière m’est bien connu…

Je lui parle alors, de ces mots que l’on ne sait pas dire, de ces mots que l’on ne sait pas lire, de ces mots que je n’ai pas su écrire…

Et l’on se prend à croire en lui, à se damner comme ils disent, oui juste encore un moment…

Pour que la fleur de vie revienne, pour qu’elle bourgeonne sur ce corps atrophié d’un cœur, pour que la boite reste entrouverte, le temps d’un ultime sourire…

Je prononce une dernière fois ton nom.

Elle est saison

Avec L’hiver, l’année est belle déjà.
Sur le printemps, elle dépose son sourire.
L’Eté est l’un de ses parfums bleus.
Il me reste pour l’automne, le miel de ses yeux.

Ma femme, une fleur de chaque saison…

Délire radiophonique

A la radio, j’écoute l’histoire, d’une oreille. La voix me paraît alors trop lente et essoufflée comme dans une recherche perdue d’avance du meilleur pour éviter la triste fin inéluctable. Bercé par le timbre monocorde, j’aperçois les jardins et leurs arbres aux têtes tranchées. Ils semblent respirer encore du peu d’espoir de ressentir la poussée et d’embrasser le vent pour éviter l’album en noir et blanc qui les attend.

En les regardant, j’aimerai vivre cent ans, suspendu à veiller sur la nuit sombre, pour tenter de savoir si son réveil est bien une aube parfumée. Comme dans ce rêve ou sous un soleil matinal, disparaissaient les jours fichus d’avance ou nous n’existions pas encore.

Mais le temps présent fait déjà partie des sons passés. Pourtant, il alimentera les prochaines histoires éternelles à partager et une fois retournées dans le miroir elles apparaîtront identiques.

Dans un écho presque ténébreux, le conteur termine ainsi:«Laisse moi me parler encore pour me souvenir de ta voix quand je ne serai plus.»

J’éteins la radio. Ce soir le ciel est vert, je sais que ce sont tes yeux qui s’y couchent, en sautant par la fenêtre je te rejoins enfin.

Pour Bernard

De ces personnes qui nous quittent, écrire quelques souvenirs pour transmettre une histoire et de belles choses  à notre tour…

Sa fille m’avait prévenu Il avait l’air rugueux cet homme.
Et pourtant une fois la carapace percée,
il était unique et attachant.

Il m’aura beaucoup appris,
A aimer le vin,
A aimer la vie,
A voir l’essentiel.

Avec sa fille, nous nous sommes quittés
Lui aussi, je l’ai quitté.
Et hier, il nous a quitté.

Alors dans ce prochain verre
que nous ne boirons pas ensemble
J’espère te retrouver, Bernard…

Les petits mots d’Emirelo #1 : Autour de l’Ailleurs…

Je rêve de la femme bleue
Autour d’un ailleurs
Là où je suis né peut-être
D’un mot commençant par…

Blue, Bleu

Blue, Bleu, Universalité…

Sur les couches grises,
Il y a les feuilles d’un ciel
Où le nom des opales
Font  un sourire de jeunesse.

Le printemps devient vieil homme,
Et pour les fils aussi
Les quatre heures s’éloignent.

Mais l’eau ruisselle à chaque instant
De ce moulin d’asphalte,
Vers la plage de ces enfants.

Ceux que nous étions,
Ceux que nous sommes encore.

Blue, Bleu, Refuge…

Vivre bleu

Sur notre soleil
Une simple demeure
Pour être deux
Et ne vivre bleu

Asli

A saupoudrer ma couleur Sur des sentiers éphémères Les récoltes naissent Improbables.

Asli

A mon amour,
Sur le ciel j’écris
Le bonheur de ton corps
Ivre sous mes doigts.

Asli

Askim
Seni Seviyoroum
L’Amour
International.

Asli

Avec ce présent que je te confie,
Si l’anneau est le secret de ta vie avec moi,
Le long de tes doigts, il la prolongera d’infini.
Il est de notre couleur, unique pour toi…

Asli

Asli bleue
Sous tes talons de pluie
Les pavés de Senlis
Illuminés d’Amour.

Asli

Aslim
Soleil
Long et bleu
Irréel.

Asli

Attrape une fleur
Sur mon cœur
Le temps d’un parfum
Infini.

Asli

A tourner en bleu
Sur les feuilles de ton cœur
Le soleil…c’est ma poésie
Illuminant ton sourire.

Asli

Amour de ma vie
Si reine de Nous
Le règne d’un bleu
Immense.

Asli

Ancrons nous
Sur fond bleu
Loin de ce présent
Invraisemblable.

Peu importe

Peu importe où nous irons, ensemble sera bleu...

Sur les fleurs

Sur les fleurs parachutes
souffle petite garçon
et sauve l’âme de nos feuillages…

Tu me manques

Pour l'envol il me manque tes ailes... Pour le calme il me manque tes cris... Pour être libre...tu me manques...

La solution

Il nous faudrait redevenir des étoiles et oublier les questions terrestres…

Parfois

Parfois, les roses ont la tête rouge vers le bas…Signe de néant…

L’absence

Fausse vie que l'absence...d'un seul frisson oublions ...

L’extase

Il y a l'extase de se savoir Nous...

Entre Nous

Entre Nous
Un fil bleu d’horizon
Pour nos cœurs infinis…

Ensemble

Bientôt, ensemble, le seul monde qui compte...

L’Abricoeur…

Un dernier tour Comme un Tout Vers l'ultime demeure L'Abricoeur...

Pour Bernard

De ces personnes qui nous quittent, écrire quelques souvenirs pour transmettre une histoire et de belles choses  à notre tour... Sa fille m'avait prévenu Il avait l'air rugueux cet homme. Et pourtant une fois la carapace percée, il était unique et attachant. Il m'aura...

Se cultiver

Passer du temps 
à recueillir le vent
sur le bras
de l’arbre 
où se posent 
les sourires…

Marque lumineuse

J’éclairerai de tes yeux matin
un amour pour chaque instant…

C’est la vie

Le sable noir de mon cœur Disparaissent dans ton sourire C’est la vie.. Dans nos sommeils, Ta peau devient ma peau Et la lune courbe tes cheveux C’est la vie.. Respirer de ton air pur Et mes doigts cherchent à t’écrire Et ma langue cherche à te dire C’est la vie.. Ce...

Délire radiophonique

A la radio, j’écoute l’histoire, d’une oreille. La voix me paraît alors trop lente et essoufflée comme dans une recherche perdue d’avance du meilleur pour éviter la triste fin inéluctable. Bercé par le timbre monocorde, j’aperçois les jardins et leurs arbres aux têtes...

La déclaration

A cet instant, la lumière de vos yeux Sublime je l’espère viendra m’illuminer Le temps de quelque poésie, Immense émotion à écrire… Vous ne savez pas encore, Oh mais vous le savez déjà Une demande vous est faite Le soir d’un jour d’exception. Et si une larme vous...

Etude sur Harikam

Il y a le blond de tes cheveux.

Comme les herbes d’or
d’un cœur soleil…

Vivre bleu

Sur notre soleil Une simple demeure Pour être deux Et ne vivre bleu Réunis et sereins Bercés par nos yeux Éternellement Amoureux...

Limites insondables

Des aurores mouillées, aux rouges tiges suspendues. Le vert des yeux se manque d'un reflet. Juste de l'huile de visage, Sur une marque restée solitude. De proches intérieurs disparus.

Toi ma muse

J'ai un terrible envie. De toi bien sur, l’obsession se calmera peut-être sous les brûlures de ton sourire. Mais face au lointain voyage, je me sucre de simplicité, de bouches au caramel. Oui je suis un gourmand en attente. Encore quelques secondes, ne raccroche pas...

Mes textes, mes petits mots, Asli...

Anniversaire

Amour de femme bleue
Sous les assauts du temps
Le lien ne faiblit
?l est Notre infini…

Avec toi

Passer quelques instants avec toi
pour un extrait d’Amour…

Bleu

Restons Bleu
Essentiellement Bleu…

Asli

Au fond de nos yeux Se couchera l'oiseau Là, sous son Elle Il renaîtra en soleil bleu...

Entre Nous

Entre Nous
Un fil bleu d’horizon
Pour nos cœurs infinis…

Soleil de fruit

Ces fruits, comme autant de couchers de soleil à croquer, je te les offre…

Inoubliables

Il est vrai
Nul ne pourrait
Oublier ces corps
Uniques, entremêlés…

A l’aube

A l’aube grise,
le vent est une rose
qui souffle ton nom…

Etude sur Harikam

Il y a le blond de tes cheveux.

Comme les herbes d’or
d’un cœur soleil…

Asli

Aimons Nous,
Simplement,
Langoureusement,
Infiniment.

Sans toi

Le soleil sans toi, n’a pas la même couleur…

Rendez-vous

Derrière le soleil, j'ai rendez-vous avec tes yeux bleus...

Retour

Retour aux sources de notre Amour…

Asli

Attrape un soleil
Sur notre ensemble
Liane bleue
Insoumise…

Angoisse

La rumeur gronde au loin comme un apaisement  mais le prochain éclair sera brûlant…

Asli

Asli bleue
Sous tes talons de pluie
Les pavés de Senlis
Illuminés d’Amour.

« Aslim…Merci… »

Une ode d’amour à la muse infinie que tu es…C’est cette quête que je dois poursuivre, je l’ai compris dans cette souffrance, ce manque terrible.

Cette dimension, j’en avais besoin…Je me suis réfugié dans cette création comme pour nous ressentir dans ce mélange de nous où tu es sublime…Dans une émotion, même trop intense, irréelle de beauté…Celle que l’amour peut donner au delà de toutes contraintes…La pureté…

Dans ces images que j’ai visionné des dizaines de fois, il y a toute cette beauté…Je ne pouvais que m’en inspirer…

Je t’aime ainsi et je voulais tellement te le montrer,  je t’aime à la folie de mes larmes bleues…

Tu es maintenant le film d’Emirelo…Une film d’amour, pour toujours…

Share This