Sélectionner une page

Ozone

Comme le cœur bleu de l'Eté Sur un chemin d'argent sculpté par l'ozone Mes pas dans la cendreRacines d'une...

lire plus

Avenir

Et le soleil devient rougeSous mes yeux amoureux. Là où naissent nos plus beaux souvenirs De ceux qui...

lire plus

Pluie

Et la terre devient bleueSous les pieds de l'ogre humide Là où poussent nos plus belles pensées De celles...

lire plus

Mon jardin

Je suis amoureux de ce jardin Où les arbres s'appellent Rémi, Léo, Can Où la plus belle des roses s'appelle...

lire plus

Ton style

Ton style c’est ton c…

Y

Le Y bleu a trois branches…Toi Moi Nous…

Spectacle

Spectacle pour une robe rouge sang…Dans tes veines coule ma scène …

Tout

Tout, comme il n’y a qu’une seule Harikam…

Harikam

Il n’existe qu’une seule étoile, elle a ton sourire
et dans mon coeur…Elle porte ce doux nom

Silence

Il fut un temps ou même dans le tumulte je pouvais lire ta voix…je pense ce temps révolu…

Volonté

J’ai cette volonté de Nous croire encore…

Langue

Il est temps de tourner la langue, de la poser sur le papier…Qu’elle devienne piquante !!!

Brune

Dévoile moi de tes aures bleus
Brune extrême de mes lèvres
Un territoire est né de nos rives
Son paysage a le corps de ton visage

Mon jardin

Je suis amoureux de ce jardin
Où les arbres s’appellent Rémi, Léo, Can

Où la plus belle des roses s’appelle Asli.

Emirelo…Entre le gris et le bleu des mots…

Asli

Askim
Seni seviyorum
La vie en bleue
Infini de Nous…

Asli

A la lueur de tes yeux
Sous ce soleil bleu
Le matin de la Terre
Illuminé par notre Amour…

Asli

Askim
Seni Seviyoroum
L’Amour
International.

Asli

A nouveau
Sur le bleu
La vie,
Immobile.

Asli

Amour au
Soleil bleu
La vie
Infiniment heureuse…

Asli

A toi
Sur le bleu
L’amour
Infini.

Asli

A mon amour,
Sur le ciel j’écris
Le bonheur de ton corps
Ivre sous mes doigts.

Asli

A toi mon ombre bleue
Sur le front du soleil
Le long baiser déposé,
Invisible…

Asli

Allume notre univers
Soleil au cœur bleu
Le temps d’un infini
Illumine Nous…

Asli

Au fond de ton cœur
Se cachent les trois points
Leur bleu est mon ciel
Illuminé de ton sourire.

L’oiseau bleu

A lui donner la couleur
tu es la couleur
tu es bleue

tu es l’oiseau
vole,
rejoins moi,
j’ai envie de vivre
de caresses de plumes
chaque matin
tes bras seront des ailes
et me transporteront
sur le chemin
celui dont je t’ai parlé,
celui de l’arbre au sourire.

Et de cet arbre
nous serons le fruit.

« How i made my millions »


 

Dans le sourire des étoiles pourtant éteintes depuis un millénaire, je retrouverai tes yeux et cette poussière bleue déposée sur une fleur comme un cœur sucré à la recherche de l’infini.

 Leurs larmes lointaines baigneront nos corps unifiés et nous nous y scellerons comme ces forêts jumelles dont les feuilles d’automne ne tombent plus mais deviennent ciel.

Ces lumières divines se rejoindront en étreintes essentielles au-dessus de ce chemin de neige chaude où mûrira éternellement notre unique richesse.

 

Texte inspiré par la chanson

Blue, Bleu

Blue, Bleu, Universalité…

Sur les couches grises,
Il y a les feuilles d’un ciel
Où le nom des opales
Font  un sourire de jeunesse.

Le printemps devient vieil homme,
Et pour les fils aussi
Les quatre heures s’éloignent.

Mais l’eau ruisselle à chaque instant
De ce moulin d’asphalte,
Vers la plage de ces enfants.

Ceux que nous étions,
Ceux que nous sommes encore.

Blue, Bleu, Refuge…

Limites insondables

Des aurores mouillées,
aux rouges tiges suspendues.

Le vert des yeux
se manque d’un reflet.

Juste de l’huile de visage,
Sur une marque restée solitude.

De proches intérieurs disparus.

Tant qu’il y aura du bleu (sur un thème de Léo)

Tant qu’il y aura du bleu

Dans l’ombre des montagnes de lune,
Dans les rires des enfants fleurs,
Dans les arbres nés de l’orage,
Dans les dix-huit mètres de la reine fourmi,
Dans le frisson d’un regard de nuit,
Dans la première rose du printemps,
Dans les nuages qui s’enlacent,
Dans les étoiles de nos frères,
Dans les poumons de l’arbre du jardin.

Dans le sable de tes yeux nus,
Dans l’herbe de ta chevelure,
Dans le miel de ton sourire,
Dans l’arrondi de tes planètes,
Dans le rouge de ton souffle,
Dans le secret des tes hanches
Dans les papillons sur ta vie,
Dans l’harmonie de ton plaisir
Dans tes mains d’infini.

Tant qu’il y aura du bleu…

Dans le coeur de nos fils…

Inspiré par un morceau de mon fils Léo…

Ozone

Comme le cœur bleu de l’Eté

Sur un chemin d’argent
sculpté par l’ozone

Mes pas dans la cendre
Racines d’une nouvelle ère.

Délire radiophonique

A la radio, j’écoute l’histoire, d’une oreille. La voix me paraît alors trop lente et essoufflée comme dans une recherche perdue d’avance du meilleur pour éviter la triste fin inéluctable. Bercé par le timbre monocorde, j’aperçois les jardins et leurs arbres aux têtes tranchées. Ils semblent respirer encore du peu d’espoir de ressentir la poussée et d’embrasser le vent pour éviter l’album en noir et blanc qui les attend.

En les regardant, j’aimerai vivre cent ans, suspendu à veiller sur la nuit sombre, pour tenter de savoir si son réveil est bien une aube parfumée. Comme dans ce rêve ou sous un soleil matinal, disparaissaient les jours fichus d’avance ou nous n’existions pas encore.

Mais le temps présent fait déjà partie des sons passés. Pourtant, il alimentera les prochaines histoires éternelles à partager et une fois retournées dans le miroir elles apparaîtront identiques.

Dans un écho presque ténébreux, le conteur termine ainsi:«Laisse moi me parler encore pour me souvenir de ta voix quand je ne serai plus.»

J’éteins la radio. Ce soir le ciel est vert, je sais que ce sont tes yeux qui s’y couchent, en sautant par la fenêtre je te rejoins enfin.

Une page de toi

Tu es mon hémisphère Sud
quand je suis perdu.
Cette clairière qui reste bleue
dans mes nuits les plus sombres.
Une plage au cœur d´Or
où je m´allonge en Toi.
Tu es l´absolue substance
qui fait vivre ma poésie.

Ce livre aux pages infinies
qui raconte notre histoire.
Il s’écrit chaque seconde
où je te respire.

Toi mon Amour,
Toi ma vie,
Toi ma femme.

A ta recherche

Je te retrouverai à l’entracte des mondes,
sous les ponts ou l’Amour est une fleur inconnue,
dans ce vent qui recherche encore ton parfum.

Car tu es l’âme des orages rouges
et le sucre de l’étoile infinie.

Une suprême escale solaire.
Une fée aux doigts de femme.

Vivre bleu

Sur notre soleil
Une simple demeure
Pour être deux
Et ne vivre bleu

Asli

A notre enfant
Si magnifique
L’amour c’est lui,
Immense.

Asli

A saupoudrer ma couleur Sur des sentiers éphémères Les récoltes naissent Improbables.

Asli

Amour au
Soleil bleu
La vie
Infiniment heureuse…

Asli

A la source du vent
Sous l’inspiration des poètes
Les mots sont si simples.
Il était une fois Notre histoire…

Anniversaire

Amour de femme bleue
Sous les assauts du temps
Le lien ne faiblit
?l est Notre infini…

Asli

Au fond de ton cœur
Se cachent les trois points
Leur bleu est mon ciel
Illuminé de ton sourire.

Asli

Amour
Si bleu,
La rosée nous
Immerge…

Asli

A mon Amour
Soleil bleu
La vie avec toi,
Infinie.

Asli

A se manquer Soleil fleur Loin de Nous Il brille encore...

Asli

A la lueur de tes yeux
Sous ce soleil bleu
Le matin de la Terre
Illuminé par notre Amour…

Ronde et bleue

Tu es ronde et bleue…comme ma Terre…

Le Troc

J'ai troqué un nuage gris contre l'enclume qui s'était posée sur ma poitrine...

Bientot

Dans la musique du vent du soir, j’entends déjà ta voix me chuchoter « Bientôt nous, mon Amour… »

Invisible

La beauté des fleurs, demeure invisible, sans ta présence…

Retour

Retour aux sources de notre Amour…

La brune gronde

La brune gronde...Et la lumière pique les yeux...Bientôt un autre cauchemar...

Pas d’heure…

Il n'y a pas d'heure pour...

Tout

Tout, comme il n’y a qu’une seule Harikam…

Avec toi

Passer quelques instants avec toi
pour un extrait d’Amour…

Le vieux soleil

Le vieux soleil ne sait canaliser la fougue de la jeune étoile, mais il sait l’aimer.

Une page de toi

Tu es mon hémisphère Sudquand je suis perdu.Cette clairière qui reste bleuedans mes nuits les plus sombres.Une plage au cœur d´Oroù je m´allonge en Toi.Tu es l´absolue substancequi fait vivre ma poésie. Ce livre aux pages infiniesqui raconte notre histoire.Il s'écrit...

Souffle

En buée de lèvres
la flamme demeure
sereine et sirène
qu’il aimera…

Délire radiophonique

A la radio, j’écoute l’histoire, d’une oreille. La voix me paraît alors trop lente et essoufflée comme dans une recherche perdue d’avance du meilleur pour éviter la triste fin inéluctable. Bercé par le timbre monocorde, j’aperçois les jardins et leurs arbres aux têtes...

Se cultiver

Passer du temps 
à recueillir le vent
sur le bras
de l’arbre 
où se posent 
les sourires…

Je pourrais

Ne suis je qu’un refuge lors de la tempête, puis le phare rassurant au lointain ?
Je ne peux n’être que cela. Que ces choses, que tu trouverais dans les ailleurs, muse…

Pour ma femme

Je vous aime ma femme, ma Vie, Le long de vos cheveux je me sens à l'abri car le cœur d'un soleil s'y cache aussi. Et dans le coeur de nos nuits, Vos boucles sont autant de paradis Que je chéris. Je vous aime ma femme, ma Vie, Asli...

L’oiseau bleu

A lui donner la couleur
tu es la couleur
tu es bleue…

Marque lumineuse

J’éclairerai de tes yeux matin
un amour pour chaque instant…

Pour toi

Je ne peux être une cage
Je veux être liberté…

Limites insondables

Des aurores mouillées, aux rouges tiges suspendues. Le vert des yeux se manque d'un reflet. Juste de l'huile de visage, Sur une marque restée solitude. De proches intérieurs disparus.