Sélectionner une page

Passer du temps 
à recueillir le vent
sur le bras
de l’arbre 
où se posent 
les sourires.

La sève mènera 
au frisson
en haut des feuillages,
jusqu’au serment,
« Tu es les étoiles…»
et il n’y aura plus d’automne.

Je deviendrai 
la poussière bleue 
incrustée à ton souffle,
larmes de beauté 
à  me faire ciel
pour un nuage au corps
sous le fluide nuptial.

Aux racines,
de trois points
amour amour amour
cet engrais de nouvelle vie
enivrera nos cœurs.

Share This

Share This

Share this post with your friends!